Le Royaume-Uni est-il féministe ?

J’ai un peu délaissé ce blog ces derniers mois et, pour revenir, j’ai envie de vous proposer quelque chose d’un peu différent. Au lieu d’un aperçu des monuments et sites naturels à voir au Royaume-Uni, je vais commencer une série de billets d’opinion sur la culture du Royaume-Uni.

Les glamour models, des stars au Royaume-Uni

Ce premier billet m’a été inspiré par un article sur Suzy Monty, un « glamour model » britannique de 62 ans. Les « glamour models » sont des mannequins de charme qui posent à moitié nu pour des magazines spécialisés. Une des plus connue d’entre elle se nomme Jordan (ou Katie Price). C’est un peu la Loana anglaise -mais avec une meilleure réussite. Après avoir posé pour la célèbre page 3 du journal Le Sun, elle a participé à de nombreuses émissions de télé-réalité dont la version britannique de Je suis une célébrité, sortez-moi de là où elle a rencontré son ex-mari Peter André. Vous vous souvenez du chanteur australien qui montrait ses pectoraux et ses abdos en béton dans les années 90 en fredonnant « Oh oh oh mysterious girl » ? C’est lui ! Bref, Katie Price et les « glamour models » ont accédé au statut des star en dehors du circuit des magazines de charme et de leur public masculin. Elles sont devenues des idoles du grand public et des modèles pour les jeunes filles britanniques.

Cachez ces magazines que je ne saurais voir

Il y a récemment eu un débat sur la vente de magazines pour adultes dans les supermarchés. Des associations ont réclamé que ces magazines soit proposés dans un emballage afin d’épargner la vue aux enfants et aux adolescents. De ce débat a émergé des critiques sur les magazines people et sur les magazines féminin montrant en couverture des femmes en bikini et parlant obsessivement de poids et de régime. Oui, les magazines français parlent aussi de régime, mais pour la presse britannique, c’est une véritable obsession. Une célébrité prend ou perd un kilo et c’est digne d’un article ! Quelques jours près la naissance du « royal baby », George, un magazine people anglais a été critiqué pour avoir mis un couverture « Le plan de Kate pour perdre ses kilos en trop après sa grossesse » ! Et pour bien enfoncer des clous auprès des filles et des femmes à qui on demande d’être sexy et de posséder une plastique parfaite, les dernières pages de ces magazines consistent généralement en des annonces pour des « produits miracles » ou des cabinets de chirurgie esthétique ! Il va sans dire que la majorité des mannequins de charme sont passé par la case du bistouri.

Au pays des bimbos

Une chose qui différencie les Britanniques des Française est le style. Évidemment, toutes les Françaises et toutes les Britanniques ne s’habillent pas pareil. Cependant, quel que soit le style, les filles sont beaucoup plus apprêtées Outre-Manche. Pour cet article, je me limiterai à un type de filles, celles qui cherchent à imiter les « glamour models » qu’elles idolâtre dans ces magazines. Particulièrement répandues dans le nord de l’Angleterre, au Pays de Galles et dans le comté de l’Essex, près de Londres, elles s’habillent avec la jupe la plus courte, le haut le plus décolleté et les chaussures avec les talons les plus haut possible -et ceci quel que soit le temps. Le tout est accessoirisé d’auto-bronzant, de faux cils, faux ongles, extensions pour les cheveux et paillettes.

Liberté ou dégradation de la femme ?

Alors qu’en France, on se fait abordé, sifflé et emmerdé lorsqu’on porte un jean et un T-shirt, les Anglaises peuvent se promener dans ces tenues aguichantes sans que personne ne batte un cil et les hommes les laisseront en paix. Ils ont appris à ne pas traiter les femmes comme des objets sexuels. C’est tout à fait à leur honneur et je suis d’avis qu’une agression sexuelle n’est jamais justifiée, peu importe la façon dont une fille est habillée. Cependant, alors que les garçons britanniques apprennent qu’ils doivent respecter les femmes, la culture populaire, en propulsant les mannequins de charme au rang d’idole, apprend aux filles à se comporter comme des objets. Sans recommander le port de la burqa ou de cols roulé, est-ce vraiment là une victoire du féminisme ?

Au fait, savez-vous que vous pouvez me suivre sur Facebook ? Ne soyez pas timide, c’est par là ! Vous pouvez également souscrire à la newsletter d’Annick en vadrouille, qui regroupe les articles de 1001 Visages du Royaume-Uni et de L’Invitation aux Voyages.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s