Barcelone : Sur les traces du modernisme catalan.

Je vais vous avouer quelque chose… J’aurais aimé vivre à la fin du XXe siècle ou au début du XIXe. Bon, pas vraiment parce que j’aurais alors sans doute vécu les deux guerres mondiales. Mais, il me semble qu’à cette époque, la mode, l’art et l’architecture combinaient parfaitement originalité et élégance.

Belle façade barcelonaise ornée de fleurs sculptées
Belle façade barcelonaise ornée de fleurs sculptées




Lignes courbes et motifs floraux, typiques de l’art nouveau.

Barcelone est la capitale du modernisme. La ville espagnole offre des exemples d’art nouveau à couper le souffle. On en prend plein les yeux simplement en se promenant dans la rue et en admirant les façades, les lampadaires et les balcons. Les œuvres les plus connues sont sans doute la Sagrada Familia et le parc Guell de Gaudi. Mais il y a en réalité trois représentants majeurs de l’Art nouveau à Barcelone :  Antoni Gaudi, Lluis Domènech i Montaner et Joseph Puig i Cadafalch.


 

À ce propos, il existe un endroit à Barcelone surnommé la Manzana de la Discordia. Cet excellent jeu de mot signifie à la fois le pâté de maison et la pomme de la discorde. Pour ceux qui auraient oublié leurs cours de collège et de lycée, Eris, la déesse de la discorde lança une pomme en or pour la plus belle des déesses. Héra, Athéna et Aphrodite se disputèrent le titre. Elles demandèrent à Paris de trancher et, de fil en aiguille, cela déclencha la guerre de Troie. À Barcelone, la Manzana de la Discordia, désigne trois bâtiments situés les uns à côté des autres et qui rivalisent de splendeur : la Casa Amatller de Joseph Puig i Cadafalch, la Casa Battlò d’Antoni Gaudi et Casa Lleó Morera de Lluis Domènech i Montaner.

La Casa Amatller et la Casa Battlò





Antoni Gaudi


Façade de la Nativité de nuit
Sagrada Familia


 

Le plus célèbre architecte espagnol du début du XXe siècle est sans doute Antoni Gaudi. Il est né à Reus, le 25 juin 1852. On lui doit notamment la Sagrada Familia (enfin en partie), une cathédrale très originale encore en construction. Deux façades sont achevées : la façade de la Nativité créée par Gaudi dans le style moderniste et la façade de la Passion décorée dans un tout autre style par Josep Maria Subirachs. On m’avait conseillé de réserver mon billet pour visiter la Sagrada Familia à l’avance sur internet et je suis heureuse d’avoir suivi ce conseil. La file pour prendre les billets le jour même interminable !


 

La Casa Milà ou la Perdrera

Gaudi a également construit de somptueuses demeures pour de riches particuliers. On peut visiter la Casa Milà (communément appelée la Perdrera) et la Casa Battlò, toutes deux situées dans le Passeig de Gracià. La façade de la Casa Milà est actuellement en travaux, mais il parait que l’on peut tout de même visiter l’intérieur. L’entrée des monuments étant relativement élevée, j’ai choisi de ne pas visiter cette dernière. J’ai tout de même pu jeter un coup d’oeil rapide depuis la librairie adjacente. Par contre pour la Casa Battlò, je me suis fait plaisir en optant pour le guide en 3D, qui montre à quoi les lieux ressemblaient à l’époque et révèle le symbolisme des objets. Cela m’a bien plus, même si j’ai parfois dû écouter plusieurs fois les sections de la visite. Regarder l’écran, le décor réel et écouter les explications en même temps était en effet légèrement compliqué.



Parc Guell
Parc Guell




Une autre oeuvre célèbre de Gaudi est le parc Guell, qui est inscrit au patrimoine de l’UNESCO. La décision de la rendre payant en automne 2013 a déclenché une polémique. En réalité, la partie payante du parc représente une surface infime et si vous avez vu d’autres monuments de Gaudi, la partie gratuite est suffisante. J’ai d’ailleurs été surprise par l’immensité du parc Guell. Je pensais que c’était un petit parc urbain avec de belles oeuvres architecturales. Il s’agit un réalité d’un parc à plusieurs niveaux avec une végétations abondantes. C’est un endroit très agréable pour s’éloigner de l’agitation du centre de Barcelone.

Il y a aussi le Palau Guell et la colonne Guell. Je ne les ai pas visités, donc je ne vous en parlerai pas.



Lluis Domènech i Montaner


Palau de la Musica Catalana



Né le 21 décembre 1850 à Barcelone, Lluis Domènech i Montaner est moins connu que son contemporain Gaudi. On lui doit pourtant des bâtiments d’une beauté exceptionnelle, tels que le Palais de la musique catalane ou la Casa Lleó Morera sur le Paseig de Gracià. Les fleurs, en particuliers la rose, sont un motif récurent de ses oeuvres.  Lluis Domènech i Montaner a également créé de magnifiques céramiques et vitraux. La rosace au plafond de la salle de concert est particulièrement spectaculaire. Pour visiter le Palais de la musique catalane, on peut opter pour une visite guidée (18 €) ou assister à un concert. Pour ma part, j’ai opté pour un excellent concert de guitare espagnole. Cependant, si vous êtes fauchés ou que vous n’avez pas envie de mettre autant d’argent dans cette visite, vous pouvez vous contenter de la visite de l’entrée de la salle et du foyer. Ils ouvrent une heure environ avant le début des spectacles et on peut y accéder gratuitement.




Joseph Puig i Cadafalch


Façade du Palau del Baró de Quadras
Palau del Baró de Quadras


Entrée du Palau del Baró de Quadras

Joseph Puig i Cadafalch, né le 17 octobre 1867, est le plus jeune des trois principaux artistes modernistes catalan.  Son oeuvre est d’ailleurs plus géométrique que celle de ses aînés et tend vers l’art déco. On peut compter, parmi ses créations à Barcelone, la Casa Amatller, dont l’entrée est ouverte gratuitement au public, mais que je n’ai malheureusement pas pu visiter, en raison de la fête de la Catalogne, et le Palau del Baró de Quadras, dont l’entrée richement ornée figure parmi les coups de coeur de mon séjour à Barcelone. On peut en plus la voir gratuitement.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s