Excursion dans le Kent (1/2): Le Shell Grotto de Margate

Comme j’avais un peu de temps libre entre deux projets et que je n’ai pas eu l’occasion de partir en vacances cette année – en dehors de visites à la famille en France et d’une petite excursion en Allemagne pour voir des amis – j’ai décidé de m’offrir l’illusion de vacances en me rendant sur la côte anglaise le temps d’une journée. Ce fut une décision de dernière minute prise après une journée grise et pluvieuse. Un coup d’œil sur la météo et je réserve mes billets de bus Londres – Margate, puis Canterbury – Londres. Mon itinéraire subira des changements, mais je vous raconterai cela tout plus tard.

Le lendemain donc à 8h30, je prends le bus de la compagnie Euroline en direction de la petite ville de Margate dans le Kent. Un peu plus de 2h30 de voyage au cours duquel je me suis sentie malade (j’ai récemment pris le bus pour aller en Allemagne depuis Strasbourg, je ne sais pas si c’était les routes, la qualité du bus ou la conduite, mais c’était le jour et la nuit).

J’arrive enfin à Margate un peu après 11h. J’avais noté sur un bout de papier des indication pour me rendre à l’attraction que je voulais voir dans cette ville : le Shell Grotto. Possédant un sens de l’orientation déplorable, je suis surprise de le trouver assez facilement. Mais vous vous demandez sans doute ce qu’est ce Shell Grotto dont je vous parle ! Alors, le Shell Grotto est un passage souterrain dont les parois sont décorées de mosaïques formées par des coquillages.

Le Shell Grotto a été découvert en 1835 lorsque le propriétaire de la maison qui se trouve au-dessus a entamé des travaux de développement – il paraît toutefois que des enfants en connaissaient l’existence avant. Cependant, si le passage fut découvert en 1835, son existence est antérieure. De combien ? À ce jour, personne n’a réussi ni à le dater ni à prouver qui l’a décoré et pourquoi. Date-t-il du temps des Romains ? Est-ce une sorte de temple pour une religion persécutée, mais laquelle ? Une lubie d’un riche aristocrate du XVIIIe ou XIXe siècle suivant la mode de la décoration avec des coquillages, mais pourquoi dans un souterrain ? Le propriétaire ayant engagé quelqu’un pour compléter la mosaïque, on n’a pas encore réussi à dater sa construction avec le carbone 14 – cela se fera peut-être à l’avenir. On sait cependant que les coquillages utilisées sont des espèces locales.

Ma théorie est qu’il s’agit de l’œuvre d’un homme (ou pourquoi pas d’une femme) d’humble condition, mais voulant s’offrir secrètement l’illusion du luxe comme Ferdinand Cheval et son Palais idéal en France. Bref, voici la petite histoire. Il est temps que je vous montre à quoi ça ressemble !

On est accueilli au Shell Grotto par une tête de dinosaure en coquillages

margate - broadstairs 022

 

Il y a une petite exposition d’objets en coquillages avant d’entrer dans le souterrain

margate - broadstairs 026

L’entrée du Shell Grotto de Margate

margate - broadstairs 028

J’aime beaucoup cette image, parce qu’on a l’impression de voir un personnage, ce qui n’est pas le cas à l’œil nu

margate - broadstairs 034

Le plafond du grotto

margate - broadstairs 042

Vous pouvez voir plus de photos du Shell Grotto de Margate sur l’album dédié de ma page Facebook. La prochaine fois, je vous raconterai la suite de ma journée jusqu’à Broadstairs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s