10 jours au Chili et en Bolivie

Punta Arenas, la ville la plus au sud du Chili

Après une journée sur le thème de la nature et de la glace, je quitte l’Argentine, direction le Chili. Le trajet en bus vers Punta Arenas me prendra quasiment toute la journée. Je ferai juste un tour rapide jusqu’au port, puis jusqu’au supermarché. La gérante de l’auberge où je suis, Hospedaje Sole, est bizarre et n’a pas l’air d’aimer les gens. Pas le droit de cuire ceci, de faire cela. On a vraiment l’air de la déranger. Heureusement, les autres voyageurs sont sympathiques. J’y suis restée deux nuits, donc une journée complète. J’avais prévu de faire une excursion pour voir les manchots empereurs, mais j’étais fatiguée et mon portefeuille aussi ! J’aurais aussi pu faire une excursion moins longue et moins cher pour voir des manchots de Magellan, mais cela ne me tentait moins. Dans mes recherches avant de partir, j’avais par ailleurs repérer une réplique du navire de Magellan à Punta Arenas. Cependant, comme elle est située légèrement en dehors de la ville, donc je n’y suis pas allée non plus. Bref, je me suis juste un peu baladée en ville, je suis rentrée dans un musée dans lequel je ne suis pas restée. Et surtout, je n’ai rien fait !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Santiago du Chili

Je ne me prononcerai pas sur la capitale du Chili, Santiago, car j’y suis vraiment passé en coup de vent. Mis à part une heure à marcher dans le centre ville dans la mauvaise direction, ce sera juste une étape d’une nuit entre deux avions. J’avais pourtant demandé si je devais descendre ou monter la rue. Heureusement, une anglophone (je ne suis pas sûre d’où elle venait exactement) et son copain chilien m’ont remis sur le droit chemin (j’ai fini tout de même fini par prendre un taxi). Mes impressions de ce cours laps du temps au centre ville : une alternance de monuments splendides et de monuments délabrés et moins imposants. J’ai quand même eu une meilleure impression que pour Buenos Aires. Toutefois, la gérante de mon auberge m’a déconseillé et a insisté pour qu’une des volontaires (une Allemande très sympathique qui faisait du bénévolat dans un orphelinat) m’accompagne au supermarché en début de soirée.

San Pedro de Atacama

Après une nuit à Santiago, je retourne à l’aéroport pour aller au nord du Chili – plus précisément à San Pedro de Atacama. Pour cela, je prends un vol pour Calama avec Sky Air, puis une navette réservée en avance pour San Pedro de Atacama. Le chauffeur s’arrête même pour nous permettre de prendre des photos. Ma guest house à San Pedro de Atacama est légèrement excentrée – c’est une petite ville et je peux tout de même me rendre au centre-ville à pied – et je suis la seule étrangère. Le centre-ville de San Pedro de Atacama, c’est essentiellement des cafés, des restaurants, des boutiques de souvenirs et bien-sûr des agences de voyage qui organisent des excursions autour d’Atacama et dans le désert d’Uyuni où j’irai le surlendemain. À San Pedro même, je ferai seulement la visite de la Vallée de la Lune. On peut également voir un geyser, voir un volcan ou observer les étoiles avec des télescopes ultra sophistiquées – le ciel du désert d’Atacama étant l’un des plus purs au monde. Je voulais faire cette dernière activité, mais malheureusement, « il y avait trop de nuages » – à mes yeux, le ciel était pourtant bleu !

La Vallée de la Lune

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Vers le Salar de Uyuni

Aussi impressionnants que soient la Vallée de la Lune et le Désert de Atacama, si j’étais passée de l’extrême sud au nord du Chili, c’était pour visiter un tout autre endroit, de l’autre côté de la frontière en Bolivie. Après avoir réservé une excursion de 3,5 jours la veille avec Salar Andino, dans la rue principale de San Pedro de Atacama, me voici en compagnie de deux sœurs allemandes, d’un coupe brésilien, d’un jeune chilien et de notre guide bolivien, Virgil – un prénom facile à retenir pour une ancienne étudiante en Lettres. Les agences pour visiter le désert de sel de Uyuni pullulent et elles font toutes à peu près la même chose. Il n’y en a que quelques unes, dont Salar Andino, qui font vraiment le voyage, car seul un guide bolivien peut faire l’excursion en Bolivie. La plupart des agences vous répartissent dans les groupes des agences qui ont un guide bolivien, donc vous pouvez vous retrouver n’importe où. Je ne regrette absolument pas mon choix. Virgil, même s’il ne parlait qu’espagnol, était un très bon guide et mes coéquipiers étaient formidables. En mettant en commun, les compétences linguistiques de tout le monde, on parvenait tous à communiquer. Durant ces trois jours, on a vu des lacs de plusieurs couleurs, des rochers avec des noms poétiques, comme « le chameau », des flamants roses, des lamas, des geysers et, bien-sûr, le clou du spectacle, le désert de sel de Uyuni où on a petit-déjeuné dans une salle construite en sel et fait les photos en jouant avec la perspective comme il se doit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Valparaiso, la ville des artistes

Après mon petit voyage en Bolivie, je retourne à San Pedro de Atacama pour une nuit avant de reprendre l’avion pour Santiago et de continuer en bus pendant environ une heure pour aller à Valparaiso. J’avais entendu beaucoup de bien de cette ville, pourtant, pour moi, c’était plus prévu comme un endroit pas trop loin de Santiago pour prévoir quelques jours en cas de pépins – par exemple si l’avion était annulé et que j’avais dû redescendre jusqu’à Santiago en bus. Mais Valparaiso a été un vrai coup de cœur : une explosion de couleurs avec des bâtiments coloniaux ornés de fresques géantes dans laquelle chaque surface semble être une toile et, à côté, Vina del Mar, une cité balnéaire pittoresque dans un sens plus traditionnel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s