Coup de cœur au Japon n° 1 : Les Japonais

Si je devais résumer mon voyage au Japon en une phrase, je dirais ceci :

« Je savais que j’allais aimer, mais j’ai adoré ! »

Comme ceci est un peu court (contrairement au nez de Cyrano), je vais vous expliquer plus longuement pourquoi le Japon a été un tel coup de cœur.

 

J’ai beaucoup voyagé et je dois dire que les Japonais sont le peuple le plus aimable et le plus serviable que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Et leur gentillesse, m’a-t-il semblé, est totalement désintéressée.

Le gardien du parking

ueno

Je viens d’arriver à Tokyo et j’essaie de trouver mon hôtel depuis la garde de Ueno. J’ai imprimé des directions avant de partir, mais c’est vraiment très vague : allez à gauche, tournez à droite, traversez la route, continuez tout droit – il n’y a aucun nom de rue. J’avais juste remarqué sur mon plan sais qu’il fallait que je traverse le parc d’Ueno en direction du zoo. Je parviens jusque là et j’essaie ensuite de trouver le reste en utilisant MapMe. Le problème, c’est que c’est la première fois que j’utilise l’application et je n’ai pas bien chargé la carte. Le gardien du parking voyant que je suis perdue appelle quelqu’un pour le remplacer cinq minutes le temps de m’aider. Il regarde l’adresse de mon hôtel sur son téléphone et m’indique le chemin.

Le vieux monsieur dans le tramway

Pour aller à Kurashiki (je vous en reparlerai dans un prochain billet), j’ai dû prendre un tramway depuis la gare d’Okayama. N’ayant pas vraiment vu où allait ce tramway, je demande à un vieux monsieur si c’est la bonne direction. Ne présupposant pas qu’il parle anglais et ne parlant pas japonais, je lui dis simplement « Kurashiki » pour lui faire comprendre la question. Il me répond que oui, me demande d’où je viens – les Japonais adorent la France – et m’explique qu’il a  87 ans et qu’il apprend l’anglais pour pouvoir discuter avec les touristes. À 87 ans, j’espère que j’apprendrai encore de nouvelles langues !

Les deux étudiants de Kurashiki

udon

Alors que j’essaie désespérément de trouver un restaurant que j’avais repéré près de la gare de Kurashiki, deux jeunes étudiants m’abordent pour me proposer leur aide. J’ai tellement tourné que le restaurant est fermé. Ils me demandent alors ce que j’ai envie de manger. Je leur réponds que j’ai envie de goûter à des plats régionaux. Ils m’accompagnent alors vers un autre restaurant, également fermés. Ne sachant pas quoi me conseiller, ils demandent à un groupe assis en terrasse. Tous sont intéressée de savoir d’où je viens et discutent entre eux pour me trouver un bon resto. Finalement, les deux jeunes étudiants m’accompagnent dans l’un des restaurants suggérés par le groupe : un restaurant de udons (des pâtes japonaises épaisses) fait maison et tellement local que les restaurateurs ne parlent pas anglais et qu’ils n’ont pas de fourchette. Voyant que je luttais avec les baguettes, ils réussissent tout de même à me trouver une cuillère. Les deux jeunes hommes ont déjà dîné, mais ils mangent avec moi et m’invitent avant de me raccompagner sans aucun geste ou remarque déplacés.

Les collégiens d’Hiroshima

hiroshima

Après avoir visité le musée de la paix à Hiroshima, je suis allée me reposer dans le parc adjacent. Là, un groupe de collégiens m’approche et me demande très poliment et très discrètement si je voulais bien répondre à des questions – d’où je venais, si j’aimais bien Hiroshima, qu’est-ce que j’avais visité, etc. – et faire un selfie avec eux. La veille, j’avais vu un autre groupe de collégiens assis tranquillement et écoutant bien sagement leur professeur à l’entrée de l’île de Miyajima – je vous reparlerai également de Miyajima !

collegiens

Ce ne sont là que quelques exemples. J’aurais pu vous parler de la dame qui m’a aidé à trouver l’arrêt de tram à Hiroshima, de l’homme en costume qui est allé chercher un employé de la gare quand je n’arrivais pas à ouvrir mon casier, des employés d’Universal Studios et de leur bonne humeur malgré la pluie ou simplement du respect des autres dans la rue et dans les transports – pas de musique forte, les portables en silencieux, pas de bousculades, etc. Si il y a des Japonais qui me lisent, j’ai passé un excellent séjour au Japon et c’est en partie grâce à vous !

 

Publicités

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s