Coup de cœur au Japon #2 : Kurashiki

Situé à une vingtaine de minutes en train d’Okayama, plus ou moins à mi-chemin entre Hiroshima et Osaka, Kurashiki et une petite ville pittoresque qui peut se visiter en quelques heures. On peut évidemment y consacrer plus de temps si on visite ses musées. Kurashiki abrite notamment le musée des Beaux-Arts Ohara dans lequel sont exposés de nombreux artistes occidentaux comme Rodin ou Picasso, mais personnellement, je ne vais pas au Japon pour voir des œuvres d’artistes européens. La visite de Kurashiki peut se combiner avec celle des châteaux d’Okayama et d’Himeji (les extérieurs en tout cas). Des petites maisons traditionnelles bordant une rivière, un excellent café, une population accueillante, des mariés vêtus de costumes traditionnels, un temple et une petite forêt de bambous découvertes par hasard, je suis tombée sous le charme.

Le quartier de Bikan

DSCF1391

Bikan est un quartier traditionnel situé à Kurashiki, au bord d’un canal. Rue pavées, saules pleureurs, maisonnettes blanches typiques de l’architecture de l’ère Edo, cet ancien quartier marchand dans lequel transitaient autrefois des marchandises par bateau offre une atmosphère paisible et un décor de carte postale.

Promenade en barque sur le canal de Bikan

DSCF1370

Maison traditionnelle dans le quartier de Bikan

DSCF1397

Mariés japonais en habit traditionnel

DSCF1400

Femme en kimono (probablement une touriste)

DSCF1387

Kurashiki Coffeekan, un des meilleurs café que j’ai bu de ma vie

DSCF1419

Achi Shrine

Je suis tombée sur ce temple complètement par hasard, en me perdant, puis en me disant « Ah tiens, ça a l’air intérêssant là-bas, allons voir ». Je me souviens juste avoir grimpé des escaliers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Une forêt de bambous

Autre découverte fortuite : j’ai préféré cette forêt de bambous située au calme à la forêt de bambous d’Arashyama à Kyoto qui était bondée de touristes. Je n’y ai croisé qu’une seule personne.

DSCF1436

Le château d’Okayama

Accessible en bus depuis la gare d’Okayama, le château d’Okayama est noir et orné de quelques éléments doré, ce qui lui vaut le surnom de corbeau doré. Par manque de temps, j’ai seulement longé l’extérieur, mais même si l’intérieur n’est apparemment plus d’époque, on peut y faire des activités intéressante comme porter un kimono ou fabriquer de la porcelaine japonaise.

DSCF1451

Le château d’Himeji

DSCF1489

Un peu plus loin de Kurashiki – mais je me rendais à Osaka -, Himeji abrite le château japonais le plus connu. Surnommé le héron blanc en raison de sa couleur, il est visible depuis la gare d’Himeji. Il parait que la visite de l’intérieur ne vaut pas vraiment le coup, alors je me suis contentée de me promener autour. Au départ, je voulais le visiter le jour d’avant, mais j’ai pris du retard sur mon programme et tant mieux, puisque je suis tombée en plein matsuri (festival japonais)

DSCF1471

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s